stephanelarue.com
Stéphane Larue Stéphane Larue


Babette de Rozières refuse la Légion d'honneur


Publié le Lundi 28 Octobre 2013 - modifié le Lundi 28 Octobre 2013 - 11:47


Babette de Rozières refuse la Légion d'honneur
Plutôt que de répondre à son projet de préservation et promotion des cuisines créoles, la ministre du Tourisme, du Commerce et de l'Artisanat a proposé à Babette de Rozières de la décorer de la Légion d'honneur.

« Vous comprendrez que, dans ces conditions, je ne puisse accepter votre proposition de me décorer de la Légion d'honneur. » Ces mots, datés du 20 octobre, sont signés Babette de Rozières. Ils s'adressent à Sylvia Pinel, ministre du Tourisme, du Commerce et de l'Artisanat. Mais qu'est-ce qui a bien piqué ainsi la susceptibilité de la chef de cuisine guadeloupéenne ?

 « Ce n'est pas un coup médiatique, ni un caprice » , se défend la chroniqueuse culinaire de C à vous (France 5) et des Petits plats de Babette (France O). Le 10 août, elle a adressé à Sylvia Pinel un dossier visant à « la préservation et la promotion de l'art culinaire créole » . Ce projet propose de dresser un inventaire des pratiques pour en assurer la conservation, d'établir « la carte d'identité de la cuisine créole » et de protéger ce patrimoine.

À terme, il s'agit de dresser une « charte de qualité regroupant les producteurs locaux et les professionnels de l'hôtellerie et de la restauration » . En clair, un engagement à ce que chaque restaurant situé dans un des quatre départements d'Outre-mer offre sur sa carte au moins un menu créole. « En Guyane ou en Martinique, raconte-t-elle, énervée, on a dû marcher des heures avec mon mari avant de trouver un restaurant créole. On ne trouvait que des pizzerias ou des Mac Do! »

UN DIPLOME DE SPECIALITE CREOLE

Son projet décline aussi une partie promotion à l'adresse des jeunes avec, notamment, la création d'un diplôme de spécialité créole à l'école hôtelière, et même à l'université avec l'ouverture d'une « filière diplômante sur les mœurs alimentaires créoles » .

 La cuisinière, qui a été la première marraine du Festival de la gastronomie créole à Maurice, a fait de ce projet son cheval de bataille. « fl faut mettre en valeur ces petits lolo avec leurs plats traditionnels! » Elle envisage même de créer une fondation à laquelle elle pense léguer une partie de son patrimoine de Maule, dans les Yvelines, où elle habite et tient sa table, la Case de Babette. « MA LÉGION D'HONNEUR A MOI, C'EST L'OUTRE-MER »

En septembre, à l'occasion de la Fête de la gastronomie, Sylvia Pinel a invité 27 chefs de cuisine à participer au lancement de l'opération à Rungis. Seuls le parrain Thierry Marx, le chef de cuisine de l'Elysée et Babette de Rozières ont répondu présent. Peu après, le 29 septembre, Babette a réécrit à la ministre pour lui rappeler qu'elle lui avait soumis un dossier. Le 2 octobre, un collaborateur de Mme Pinel lui a répondu pour lui proposer la Légion d'honneur, provoquant une colère sourde chez la Guadeloupéenne : « On ne va pas me faire taire avec une rosette! »

Trois semaines plus tard, c'est le directeur de cabinet de la ministre qui est revenu à la charge, au téléphone, cette fois. « Ça vous fait plaisir ? » , lui a-t-il demande. « Ça me surprend... » Babette attendait évidemment autre chose. Depuis, le cabinet de Mme Pinel a essayé de rattraper l'affaire en acceptant d'évoquer son projet. Agacée, elle leur a demande de lui adresser un mail et a pondu sa missive de refus, poli, mais définitif.

« Ma Légion d'honneur à moi, c'est l'Outremer, la Guadeloupe, la Martinique, la Guyane et La Réunion.»



















Sélections de la rédaction | France et Monde | On en parle sur Twitter | C'est dit ! | Médias | People | Téléréalité | Musique | Cinéma | Multimédia et Jeux vidéos | Livres / BD / Mangas | Spectacles | Séries TV | Insolites | Castings





sur cette page