stephanelarue.com
Stéphane Larue Stéphane Larue


Black M accusé par une discothèque, le Wati B donne sa version


Publié le Lundi 9 Mars 2015 - modifié le Lundi 9 Mars 2015 - 21:29


LA VIDEO DE LA SOIREE (Merci à Eric Briant)

Le Wati B a tenu à donner sa version concernant l'affaire qui oppose le rappeur Black M à une discothèque (voir ci-dessous).

Le magazine Public a joint le Wati B qui explique que Black M ne devait faire qu'acte de présence et qu'aucun showcase n'était prévu sur le contrat.

Le manager de Black M ajoute que le rappeur aurait passé près de "30 minutes à faire des photos avec... le directeur de la discothèque et sa famille, ainsi que les agents de sécurité" et le rappeur aurait"chanté 4 titres (Ma Direction, Sur ma route, On s'fait du mal et Je ne dirai rien en avec The Shin Sekaï) alors que cela n'était en aucun cas prévu, avant d'improviser une séance de dédicaces de 30 minutes dans le carré VIP, cette fois-ci avec ses vrais fans."

Le Watibi précise que le contrat "
stipulait qu'une heure de présence" alors que le chanteur serait resté jusqu'à 6h du matin à la fermeture du club tout en ajoutant que les frais de déplacement n'ont pas été pris en charge par la discothèque, ce qui était prévu.

Public précise que le responsable de la discothèque "souhaiterait en réalité porter plainte contre Kams, la société de production qui s'est occupé de booker l'événement à Quimper." et non Black M.

CE QU'IL S'EST PASSE :

Le rappeur Black M a donné un "concert" dans la discothèque Le Moulin près de Douarnenez mais sa prestation a énormément déçu ses fans et la direction des lieux. En effet l'artiste a chanté ses trois titres en playback et il n'aurait pas respecté les termes du contrat qui le liaient avec l’établissement selon Ouest-France.
 
Le gérant de la discothèque explique : Black M est resté deux heures et demie chez nous.
 
Après être allé dans l'espace VIP, il est monté sur scène.
 
Il a chanté trois morceaux en play-back (Sur ma route, Je ne dirai rien, On se fait du mal) en moins de neuf minutes.
 
Après, on ne l’a plus vu.
 
Il s’est seulement comporté comme un client à l’espace VIP.
 
Les gens voulaient des autographes, des photos. Il en a tout de même signé quelques-uns.
 
Des "torchons" selon ses fans.
 
Black M devait mettre le feu. Il était totalement éteint.
 
En fait, il a joué la montre et s’en est allé…
 
Pourtant, on l’a bien accueilli !"

 
Le patron de la discothèque a estimé que sa réputation a été est salie et une enquête aurait été ouverte par la gendarmerie de Douarnenez car le rappeur n'aurait pas respecté les termes du contrat qui le liaient avec l’établissement.

















Sélections de la rédaction | France et Monde | On en parle sur Twitter | C'est dit ! | Médias | People | Téléréalité | Musique | Cinéma | Multimédia et Jeux vidéos | Livres / BD / Mangas | Spectacles | Séries TV | Insolites | Castings