stephanelarue.com
Stéphane Larue Stéphane Larue


Découvrez Adan et Xavi


Publié le Mercredi 23 Mars 2016 - modifié le Mercredi 23 Mars 2016 - 13:17


Découvrez Adan et Xavi
Amis de longue date, Adan Jodorowsky (Adanowsky) et Xavi Polycarpe (Gush) sont aussi complices musicaux.  Le groupe Gush, dont fait parti Xavi, a accompagné par le passé Adan en tournée. Et lorsque Adan cherche à amener son personnage musical Adanowsky dans une direction de pur plaisir pop, c’est à Xavi qu’il fait appel pour produire son album ADA encensé par la critique, dans la lignée pop-synth-funk du deuxième opus de Gush, Mira.

Alors que leur amitié s’intensifie au fil du temps, il en va de même pour leur envie de collaborer sur un projet commun qui permettrait de fusionner leurs sensibilités individuelles. Alors que Jodorowsky et Polycarpe traversent tous les deux une rupture amoureuse, ils décident d’utiliser cette énergie douce-amère pour nourrir ce qui deviendra Adan & Xavi y Los Imanes.  A travers les dix chansons de l’album, les deux hommes explorent la beauté obscure de leur déception amoureuse et l’amitié qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, s’élevant mutuellement vers de nouvelles sphères artistiques. 

Tous deux natifs de Paris, Adan passe néanmoins une partie de son temps à Mexico City.  Comme sur son album Amador, il continue d’insuffler un romantisme en espagnol dans ses balades sur Adan & Xavi Y Los Imanes alors que Xavi chante principalement en anglais comme il le fait depuis le premier album de Gush, Everybody’s God (nomminé aux victoires de la musique 2010).

Le décor qui a servi à l’enregistrement d’Adan & Xavi y Los Imanes a contribué au résultat de l’album tout autant que les chansons qui ont découlé de ces sessions musicales.  Rejoint par Los Imanes, Edouard Polycarpe (le frère de Xavi) à la basse et Julien Boyé (GUSH) à la batterie, le soir de Noël, les quatre hommes ont décampé dans un château en pleine campagne française, y installant leur studio d’enregistrement éphémère.

“Le Château appartenait à un facteur de piano non-voyant du 19ème siècle” se rappelle Xavi “du coup il y avait un piano dans chaque pièce.” 

Afin de mieux saisir le son que les hommes recherchaient - une ambiance pop, intimiste et chaleureuse enveloppée d’une touche hivernale - ils ont enregistré dans le grand salon du château directement sur bande, en utilisant un ancien magnetophone 8-pistes.  La sonorité riche et crue du mix Adan & Xavi y Los Imanes en témoigne, livrant des performances évocatrices du travail de  Harry Nilsson, Badfinger et le guitariste George Harrisson (qui, accessoirement donna la première leçon de guitar à Adan lorsque ce dernier était enfant).

Le groupe a seulement travaillé un peu plus de deux semaines sur l’album, découvrant les chansons au fil de leur écriture, les enregistrant en live avec un minimum de ré-enregistrements. Ces sessions se sont produites sans aucune arrière pensée sur la commercialisation des chansons, mais lorsqu’ils ont réécouté l’album qu’ils venaient de réaliser, ils savaient “que les chansons étaient belles et que nous devions sortir un album” raconte Adan.

Adan & Xavi y Los Imanes est un travail intime, entretenant un rythme simple et constant telle une vieille amitié.  Le piano vibrant et émouvant s’imposant dans les chansons “Heartbeat” et “Un” (chanté par Xavi en français) épouse la gratte latine et légère de “Finalidad”, le punch tropical de “I’m Not the One” et l’ode lourde de lap-steel qu’Adan a écrit pour son ami “Xavi”.  Alors que leurs influences et leurs techniques d’enregistrements sont ancrées dans le passé, leur parti-pris de la chanson classique dans Adan & Xavi Y Los Imanes est d’une modernité assurée.



















Sélections de la rédaction | France et Monde | On en parle sur Twitter | C'est dit ! | Médias | People | Téléréalité | Musique | Cinéma | Multimédia et Jeux vidéos | Livres / BD / Mangas | Spectacles | Séries TV | Insolites | Castings





sur cette page