stephanelarue.com

Herbert Léonard est de retour avec un nouvel album "Demi-tour"


Publié le Mardi 18 Mars 2014 - modifié le Mardi 18 Mars 2014 - 16:40


Herbert Léonard est de retour avec un nouvel album "Demi-tour"
« Je pense toujours faire mon dernier disque mais celui-ci peut vraiment être le dernier : j’ai décidé de chaque chanson, de chaque détail ! » confie Herbert Léonard.

Aussi a-t-il retrouvé le rhythm‘n’blues de ses premières amours, ces musiques vibrantes et envoûtantes qui, dans les années 60, décidèrent de sa vocation et tracèrent son destin d’artiste. Il était alors guitariste des Lionceaux avant que Lee Hallyday ne le repère et ne devienne son directeur artistique.

Pour Lee, Herbert est un blue eyed soul, ainsi que l’on désigne les blancs capables de chanter du rhythm’n’blues !

Avec ce Demi-tour, Herbert réécrit l’histoire de la plus belle façon, conjuguant au présent, et en rythme, cinq titres déjà publiés dans son premier album sorti en 1967. Une relecture sur des arrangements de pur rhythm’n’blues, « pas le R’n’B d’aujourd’hui ! » prévient Herbert.

Parmi eux, Si je ne t’aimais qu’un peu, un titre signé Mort Shuman dont la version originale interprétée par Howard Tate fera le tour du monde, Il serait doux d’être aimé par vous de Marvin Gaye, Si j’avais le courage adapté du célébrissime To love somebody des Bee Gees ou encore Une lettre des Box Tops.

Pas question pour Herbert de tricher en rhabillant de mots d’aujourd’hui les textes de ces refrains d’hier : il les a voulus dans leur jus, un brin vintage, avec cette fraîcheur et cette naïveté qui n’appartiennent qu’aux sixties.

Ce Demi-tour est aussi pour Herbert l’occasion de reprendre des titres de légende tels que You’re so beautiful qu’il emprunte à Joe Cocker et interprète en anglais, Show me de Joe Tex, l’un des premiers titres qu’Herbert a chanté sur scène, ou encore Keep on running du Spencer Davis Group dont il présente une très percutante version française, Elle est divine. Des titres inédits trouvent également leur place : Teppaz Rock, Comme dans un rhythm and blues et Big O dont Herbert a composé la musique et co-écrit le texte, une chanson en hommage à Otis Redding. « Mon King à moi, c’était Otis Redding, il est pour moi une idole, un maître absolu ! ».

Son Demi-tour, Herbert Léonard ne le fait pas à moitié. C’est au contraire un grand tour, et même un tour de force. Il sait ici rester le crooner qu’il a toujours été, mêlant la rocaille au velours, posant des caresses sur les rythmes sans jamais s’éloigner de sa séduction. Un vrai tour de charme en somme.

David Lelait-Helo


TRACKLISTING  :
 

1. Elle est divine (Keep on running)
2. Il serait doux d'être aimé par vous (How sweet it is (to be loved by you))
3. Si je ne t'aimais qu'un peu (Look at granny run run)
4. Laisse-moi faire
5. Teppaz Rock
6. Show me
7. You are so beautiful
8. Si j'avais le courage (To love somebody)
9. Comme dans un Rhythm and Blues
10. Big O
11. Une lettre (The Letter)
12. Elle est divine (Keep on running) [remix]
 

















Sélections de la rédaction | France et Monde | On en parle sur Twitter | C'est dit ! | Médias | People | Téléréalité | Musique | Cinéma | Multimédia et Jeux vidéos | Livres / BD / Mangas | Spectacles | Séries TV | Insolites | Castings