stephanelarue.com
Stéphane Larue Stéphane Larue


Joyy : Voici le clip du single "Graffiti Girl"


Publié le Mercredi 11 Février 2015 - modifié le Mercredi 11 Février 2015 - 12:16


Joyy, la jeune protégée de la chanteuse Lorie, présente aujourd’hui son premier clip « Graffiti Girl ».

Ecrit par François Welgryn (qui a travaillé avec Kendji Girac, TAL,…), ce single est le 1er extrait de son album prévu pour le printemps.
 

La musique fait partie de sa vie depuis son plus jeune âge. Elle grandit aux sons éclectiques de Céline Dion à Joe Dassin, puis de Beyoncé à Katy Perry en passant par Bruno Mars et bien d’autres. Pourtant le tennis sera son premier amour. Mais, devenue la plus jeune joueuse sur le circuit professionnel mondial en 2009, JOYY choisit de mettre un terme à sa carrière pour devenir une artiste. A l’inverse d’un court de tennis où il ne faut pas montrer ses émotions, JOYY a envie de donner, de partager, de faire le show.
 

De ses années de tennis, elle garde aujourd’hui encore une discipline de vie et de travail. A cela s’ajoutent le charme de ses racines françaises et la détermination tirée de sa culture américaine.
 

Pour elle, rien n’est impossible tant que l’on y croit.
 

C’est lors d’un séjour en France qu’elle rencontre Lorie Pester.
 

Charmée par le talent de la jeune artiste et par son caractère unique, telle une grande sœur, elle lui tend la main et décide de l’accompagner dans ses premiers pas d’artiste.


JOYY : son premier single
 

Artiste complète en chant et en danse, JOYY présente aujourd’hui « Graffiti girl ». Ce titre écrit par François Welgryn (Kendji, Céline Dion, Tal, Amel Bent…) et composé par Boula, Kim Nguyen et Laurent Jaccoux (producteurs entre autres pour Tal, Alex Hepburn, Kylie Minogue, Pussycat Dolls…) est le premier extrait de son premier album qui sortira au printemps 2015.
 

JOYY nous emmène dans son univers, un monde aux couleurs vives, aux musiques entrainantes, et aux textes positifs.
 

« Graffiti girl » c’est l’hymne de toute une génération pour qui la recette du bonheur ne tient finalement qu’à la palette de couleurs avec laquelle il faut rehausser sa vie.
 

JOYY a ce petit truc en plus évident qui peut la faire entrer directement dans la cour des grands. Et à 19 ans, tous les rêves sont permis quand on se donne les moyens d’y croire. C’est ce message que JOYY veut faire passer dans ses titres, parce qu’elle sait de quoi elle parle, elle qui travaille si dur pour y arriver. Pour faire de sa vie un rêve, et de son rêve, une réalité.




















Sélections de la rédaction | France et Monde | On en parle sur Twitter | C'est dit ! | Médias | People | Téléréalité | Musique | Cinéma | Multimédia et Jeux vidéos | Livres / BD / Mangas | Spectacles | Séries TV | Insolites | Castings





sur cette page