stephanelarue.com
Stéphane Larue Stéphane Larue


Julia Channel : La version française de "Free" !


Publié le Lundi 3 Décembre 2012 - modifié le Lundi 3 Décembre 2012 - 18:07


Julia Channel : La version française de "Free" !
De sa carrière professionnelle d’actrice qu’elle assume pleinement, Julia Channel en a tiré toute sa force et sa détermination. Depuis 15 ans maintenant, sa passion pour la musique est son moteur.
 
Son métissage, père malien, mère française : Julia en a fait un atout. Diversité culturelle et ethnique oblige. Une enfance pas toujours facile en banlieue parisienne mais adoucie par la passion de son père, artiste peintre : les comédies musicales américaines des années 50. Pas de dessins animés pour la petite Julia mais tous les films de Fred Astaire et de Gene Kelly. Sans oublier Steve Wonder, Les Platters et Michael Jackson qui viendront compléter cette culture artistique. Son berceau musical est là.
 
Les années 2000, la consacrent véritable icône du Hip Hop, elle est l’égérie de la marque Homecore, aux cotés de Joey Starr. Tout naturellement, en 2001, elle prend les rênes de l’émission « Hip Hop Channel » sur MCM. Cet éclectisme lui permet alors de réaliser de nombreux titres avec Kaysha, Organiz’, Driver, Cutee B, Guy Waku & Fred Fraikin, Rene De Wael, Bambi Cruz…Mais son but reste son album.
 
En attendant les bonnes rencontres et le bon moment, elle s’investit dans d’autres secteurs d’activités. Car Julia Channel, c’est une véritable aventurière, au sens premier du terme: elle devient l’héroïne d’une bande dessinée très « Girl Power », elle crée un site de rencontre pour « les femmes fait par une femme ». Tout en conservant son jardin secret, celui d’une mère attentive au bien être de sa fille.
 
En 2008, sa rencontre avec Jérome Marron, le créateur du label BeeCooL lui permet de rentrer en studio afin de préparer « Colors » son premier album. Ensemble, ils vont travailler sans relâche afin d’explorer toutes les palettes musicales chères à Julia pour déterminer la couleur musicale de l’album.
 
Après le décès soudain de ce dernier il y a quelques mois, Julia Channel ne désarme pas et décide de créer son propre label « Black Sheep Records ». A Londres, où elle vit depuis quelques années, le travail s’organise autour d’une équipe soudée de compositeurs, de paroliers, de graphistes, de photographes et d’un label manager. Elle devient son propre producteur afin de mener à bien son projet artistique entre Londres, les Etats-Unis et Paris.
 
Entourée par Big Ali, Varren Wade, Willy William ou encore Lemarvin Harris et mixé par Vernon Mungo, Julia Channel nous présente un album riche et détonnant dont « Forever in a day » est le premier single.



















Sélections de la rédaction | France et Monde | On en parle sur Twitter | C'est dit ! | Médias | People | Téléréalité | Musique | Cinéma | Multimédia et Jeux vidéos | Livres / BD / Mangas | Spectacles | Séries TV | Insolites | Castings





sur cette page