stephanelarue.com
Stéphane Larue Stéphane Larue


People

La comédienne Michèle Morgan est morte à l'âge de 96 ans


Publié le Mardi 20 Décembre 2016 à 18:06




La comédienne du film "Quai des brumes" Michèle Morgan est décédée à l'âge de 96 ans, c'est ce qu'annonce sa famille ce mardi soir.

Michèle Morgan, née le  à Neuilly-sur-Seine. Elle était la première actrice qui ait reçu, dès le premier Festival de Cannes en 1946, le Prix d'interprétation féminine pour son rôle de Gertrude dans le film La Symphonie pastorale (1945).

En 1948, elle divorce de William Marshall, puis épouse en 1950 l'acteur Henri Vidal ; ils tourneront plusieurs films ensemble. En 1955, elle forme un couple avec Gérard Philipe dans Les Grandes Manœuvres de René Clair. Elle est alors au summum de sa célébrité. En 1957, elle tourne Retour de manivelle, film qui marque un tournant dans sa carrière : incarnant jusqu'ici principalement des héroïnes fragiles, elle y joue une femme fatale de série noire, ce qui lui vaut ce jugement : « On est étonné de voir comment ses yeux peuvent devenir durs, sa bouche méprisante et sa voix cruelle ».

Après le décès d'Henri Vidal en 1959, elle devient la compagne du cinéaste Gérard Oury, rencontré sur le tournage du film Le Miroir à deux faces d'André Cayatte l'année précédente. Le couple restera ensemble jusqu'au décès d'Oury en 2006.

Après Benjamin ou les Mémoires d'un puceau en 1967, Michèle Morgan suspend sa carrière, enregistre des poèmes et se consacre essentiellement à la peinture, dont la passion correspond à sa rencontre avec le peintre franco-polonais Moïse Kisling qui avait réalisé son portrait en 1943 à Los Angeles, et à la haute couture. Elle réapparaît épisodiquement pour la télévision, le cinéma ou le théâtre. Elle préside le jury du Festival de Cannes 1971.

Son regard, d'un bleu limpide, un peu énigmatique et lointain, et qui fut parfois comparé à celui de Greta Garbo, inspira à Jacques Prévert l'une des répliques les plus célèbres du cinéma dans Le Quai des brumes de Marcel Carné où le personnage incarné par Jean Gabin lui murmure : « T'as d'beaux yeux, tu sais. » Le titre de ses mémoires publiées en 1977 y fait également référence : Avec ces yeux-là.

Elle annonce son retrait du cinéma, et la fin de sa carrière en janvier 2001.