stephanelarue.com
Stéphane Larue Stéphane Larue


Le magazine Première lancera sa nouvelle formule le 2 novembre


Publié le Vendredi 28 Octobre 2016 - modifié le Vendredi 28 Octobre 2016 - 20:03


Le magazine Première lancera sa nouvelle formule le 2 novembre
PREMIÈRE, le magazine des cinéphages propriété depuis mai dernier du groupe indépendant LFF Média, détenteur  de l’hebdomadaire Le film français, lance une nouvelle formule en kiosque le 2 novembre prochain. Périodicité bimestrielle reconduite, ligne éditoriale modernisée,  nouvelle maquette, nouveau format pour devenir le plus grand des titres de cinéma, nouvelles rubriques, nouveau site web... Le magazine grand public, leader historique et incontesté dans l’univers du cinéma fait peau neuve à l’occasion de ses 40 ans pour devenir un nouveau magazine de culture cinéma et de séries TV. A court terme, l’objectif est de passer le cap des 100 000 exemplaires diffusés pour atteindre 120 000 exemplaires  d’ici 3 ans.

La rédaction, constituée d’un collectif de passionnés animé par Laurent Cotillon, directeur exécutif et de  Gaël Golhen, rédacteur en chef, crée une nouvelle formule qui met le lecteur au centre de toutes les attentions, pour que celui-ci soit le témoin privilégié des rencontres, des tournages, des grandes et petites histoires du cinéma et des séries. Plus immersif, mais aussi plus ambitieux, plus surprenant et enrichissant, PREMIÈRE a pour ambition de renforcer son rôle prescripteur et de leader de la presse cinéma et culturelle, aidé en cela par ses prolongements numériques sur les réseaux sociaux et la refonte de son site internet et de son application prévue pour le 1er semestre 2017.

« Tout en préservant l’essence de PREMIÈRE, découvreur de talents et compagnon indéfectible des amoureux du cinéma, il nous fallait réinventer le magazine pour préserver la magie de la relation avec ses lecteurs », explique Laurent Cotillon, directeur exécutif. « Première n’est pas seulement une marque emblématique qui appartient à l’histoire du cinéma mais c’est aussi une marque qui a tous les attributs du futur, portée par une passion française pour le cinéma qui ne  se dément pas ». 
 
Le sommaire, plus rythmé, adopte des partis-pris visuels plus forts et de nouveaux modes de narration. Ainsi le magazine offre-t-il par exemple des innovations comme « Ma scène culte »,  reconstitution d’une scène de film culte expliquée par le réalisateur et prolongée par une version en 3D entièrement explorable sur le site et en réalité virtuelle, « l’Oral story » qui recueille les citations de tous ceux qui ont contribué à la création d’un film ou d’un événement marquant du cinéma, et ce sur un mode narratif innovant, ou encore une Time line  (« 2 mois, 8 semaines, 60 jours ») qui retrace les événements du cinéma depuis le précédent numéro. Quant aux critiques de cinéma, elles privilégient désormais  les coups de cœur au dépend de l’exhaustivité.
  
« On a souhaité se rapprocher d’un magazine de culture cinéma plutôt que d’actualité du cinéma », précise Gaël Golhen, rédacteur en chef. « Bien sûr, nous nous appuierons sur l’actualité, mais notre ambition est de raconter les films, des histoires de cinéma et amener les spectateurs dans les coulisses » 



















Sélections de la rédaction | France et Monde | On en parle sur Twitter | C'est dit ! | Médias | People | Téléréalité | Musique | Cinéma | Multimédia et Jeux vidéos | Livres / BD / Mangas | Spectacles | Séries TV | Insolites | Castings





sur cette page