stephanelarue.com

Sélections de la rédaction

Les bons investissements, le secret pour la victoire dans le football européen

Publié le Samedi 24 Juin 2017 à 19:35


Les bons investissements, le secret pour la victoire dans le football européen
Le succès est toujours une conséquence de plusieurs manœuvres concrètes et bien dirigées. Surtout dans le football moderne. Aujourd’hui n’est pas facile d'entamer un modèle de réussite sans d’abord prendre des risques. Le Real Madrid est un grand exemple de ça: le club espagnol a beaucoup dépensé pendant les dernières années et petit à petit est arrivé à avoir la meilleure marque de foot du monde et, surtout, à gagner trois Champions Ligue sur quatre de 2014 à maintenant.

Au fait le succès dans le foot est lié fortement à l’achat de joueurs de haut niveau que peuvent marquer la différence dans les moments les plus compliqués, où il faut inscrire un but ou garder le sang froid pour ne pas tomber dans piège du rival. L’image de Cristiano Ronaldo qui plante deux buts face à la Juventus pendant la dernière finale de Champions League est très éloquente: les champions sont importants si on veut gagner.

D’ailleurs l’importance de bien utiliser les ressources financières est cruciale: le club doit savoir comment est pour quel joueur dépenser son budget et donc créer une équipe compacte et surtout efficace. Quelque chose que, par exemple, les équipes de la Premier League ne sont pas arrivés à faire, car depuis longtemps un club anglais ne rejoint pas au moins la finale de Ligue des Champions, le tournoi le plus important et prestigieux du monde. 
 

Tout ça envisage un grand paradoxe: même si la Premier est le championnat le plus riche du monde et plusieurs footballeurs jouent dans les clubs anglais pour le spectacle offert par ce tournoi, les mêmes équipes ne sont pas vraiment capables de se faire respecter en Europe. C’est vrai que la Champions League est, évidemment, aussi une question de chance, mais il ne faut pas oublier que les équipes de la Premier League ont eu une dépense moyenne de 113 millions d’euros pendant la dernière saison, avec le transfert de Paul Pogba à Manchester comme symbole absolu de ce pouvoir économique.

Le principal échec du football anglais de l’année qui vient de se terminer est, sans doute, celui du Manchester City de Pep Guardiola, qui a essayé de faire une équipe puissante avec des investissements complètement ratés, comme par exemple celui de John Stones, défenseur central payé 60 millions d’euros mais qui n’a pas montré avoir le niveau requis par être champions d’Angleterre ou faire une bonne saison en Champions League. C’est donc important savoir gérer les ressources économiques à disposition et pouvoir établir un modèle de croissance du club soutenable.

Les modèles à suivre sont, sans doutes, ces du Real Madrid et surtout du Bayern Munich, la plus puissante équipe allemande qui a profité des revenus de son nouveau stade et d’un système de vente de sa marque qui part d’une gestion rigoureuse et efficace à long terme. Car investir est fondamental, mais il faut d’abord savoir le faire.









Sélections de la rédaction | France et Monde | On en parle sur Twitter | C'est dit ! | Médias | People | Téléréalité | Musique | Cinéma | Multimédia et Jeux vidéos | Livres / BD / Mangas | Spectacles | Séries TV | Insolites | Castings