stephanelarue.com
Stéphane Larue Stéphane Larue



People

Marianne James ligotée sur un lit: "j'ai eu un tout petit peu peur! Je me suis dit: oh mon dieu, il va me découper"


Publié le Lundi 14 Novembre 2016 à 11:59




Dans son émission décalée « Dans le rétro », la journaliste de France Bleu et M6,  Déborah Grunwald reçoit Marianne James pour son album de contes pour enfants « Tous au lit » 
 
Durant cet entretien, la chanteuse se raconte à travers une balade virtuelle en voiture. Tous les sujets sont abordés mêmes les plus intimes. On en découvre alors un peu, voire beaucoup plus, sur ses fantasmes. Marianne James s’est retrouvée ligotée sur un lit. L'artiste se laissera aussi aller à quelques autres confidences émouvantes sur son enfance, son poids... 
 
Quelques extraits:
 
Si Marianne James avait été un homme :
 
DG: (…) Vous avez failli vous appeler Bruno? 
MJ: Oui, ils attendaient un garçon (…)
DG: Vous auriez aimé être un homme? 
MJ: Je pense que j’aurais été grand, un peu rond, chanteur, je pense que je serais baryton et je suis pas sûre que je serais hétéro. Je crois que je serais homo parce que ça on ne peut pas me l’enlever, j’aime les garçons. Je pense que si j’étais un homme, j’aimerais les hommes. Je crois. Je dois vous l’avouer.
 
 
Concernant l’opération de Laurent Ournac, la chirurgie esthétique et les opérations pour perdre du poids :
DG: Quand vous voyez Laurent Ournac qui s’est fait opérer pour perdre du poids...
MJ: Il narrivait plus à jouer avec ses enfants, son obésité l’empechait de se rouler par terre (…) Le problème avec ses opérations, on n’arrive plus à arrêter de maigrir. Par chance pour moi, que ce soit de la chirurgie esthétique ou que ce soit des réductions d’estomac, le bloc opératoire me fait tellement peur que mon envie à côté est microscopique (…) Je préférerais refaire une psychothérapie pour réenvisager l’idée que j’ai envie de maigrir. Le problème, c’est que je n’ai pas envie de maigrir. Comme je m’aime, on m‘aime. Maintenant si je suis honnête jusqu’au bout, je ne conseille à personne d’être gros. Et si vraiment il y avait une baguette magique, j’aimerais bien faire juste 27,28 kg de moins.
 
 
Concernant ses fantasmes :
 
DG: Voici une liste de fantasmes, vous allez me dire si vous les avez réalisés? Faire l’amour dans un lieu public?
MJ: C’est fait! (…) Dans un gros avion.
DG: Faire l’amour, attachée, fessée ou fouettée?
MJ: Attachée oui (…) fouettée non. Fessée, alors vu la taille de mes fesses et ça dépend de la taille de la main. Si c’est ridicule, c’est pas la peine, je vais pouffer et quand je pouffe, j’ai plus du tout envie de faire des galipettes.
DG: Attachée?
MJ: Oui, une fois. On est à Tokyo (…) Les japonais ont une manière de ligoter une femme. Lui, c’était son truc. Mon bras gauche était derrière mon genou droit ainsi que le bras droit derrière la nuque à gauche. Il m’a saucissonné. Je sais pas comment il a fait, mais il m’a saucissonné. Et alors, j’ai eu un tout petit peur, je me suis dit: Oh mon Dieu mais qu’est-ce qu’il se passer! Il va me découper (…) C’était une manière de me rendre sienne. Voilà, tout ça pour ça
DG: Avec un inconnu?
MJ: Oui, dans l’avion. J’ai tout fait le même jour.
DG: Faire l’amour avec une femme?
MJ: Non, je ne l’ai pas fait.
DG: A plusieurs?
MJ: Ca ça me hante (…) Je n’y arriverais jamais.Je garderai ça dans un coin de ma tete. Je suis gourde. (…) On me l’a proposé des dizaines de fois. (…) Toutes le configurations. Les échangistes et tout ça, moi je ne peux pas. Ca non, c’est pas mon truc.
 
 
DANS LE RETRO TOUS LES SAMEDIS 19h/19h30 SUR FRANCE BLEU ET LE DIMANCHE DANS TURBO SUR M6.