stephanelarue.com

Matmos : Découvrez le clip "Ultimate Care II Excerpt Five"


Publié le Mardi 15 Décembre 2015 - modifié le Mardi 15 Décembre 2015 - 18:02

Nouvel album Ultimate Care II ingénieusement et entièrement réalisé à partir de sons générés par une machine à laver Whirlpool.


Le clip a été réalisé par l’artiste multimédia Vicki Bennett (People Like Us) et Peter Knight à l’animation.
Le duo, à propos de la vidéo :

« Ayant visité plusieurs fois la laverie, pardon, le studio de Matmos, nous avons été ravis d’apprendre que les deux éléments de la pièce avaient été combinées pour cette aventure artistique, et comme nous étions là depuis le début de l’année, nous avons pu filmer LA machine à laver.

Ce n’est qu’après que nous avons trouvé de magnifiques images de machines à laver dans les archives de Rick Prelinger (archivistes de films amateurs, publicitaires, éducatifs ou industriels) et sur Internet. Nous espérons que le collage au travers la musique se reflète également dans la vidéo. »

Ultimate Care II
est le nouvel album de Matmos (Drew Daniel et M.C. Schmidt), duo reconnu pour son « électronique conceptuelle ».
Enregistré dans leur studio au sous-sol de leur maison à Baltimore, ce nouveau disque est entièrement composé à partir de sons issus de leur machine à laver Whirlpool Ultimate Care II.

Tout comme son homonyme, l’album revêt la forme d’une seule et unique expérience continue de 38 minutes, qui débute sur le son de la molette de sélection du type de lavage, et se termine biensûr avec signal d’alerte de fin de cycle.

L’écoute d’ Ultimate Care II nous offre une vue éclatée de la machine à laver, on l’entend se faire frotter, caresser, tambouriner, échantillonner, séquencer puis traiter par le duo, à l’occasion épaulé par une équipe extra-locale d’invités : Dan Deacon, Max Eilbacher et Sam Haberman (Horse Lords), Jason Will Ett (Half Japanese) et Duncan Moore (Needle Gun) ont tous participé au projet, soit en utilisant la machine à laver comme batterie, en en séquençant des pistes audio ou encore en créant des données MIDI à partir de la machine.

A l’instar de leurs DJ sets, la palette de genres utilisés révèle l’ADN musical clairement hybride de Matmos : indus, vogue beats, gabber, miami bass, free jazz, house, krautrock, drone et new age.

Dans ce maelstrom de textures, l’auditeur croit reconnaître des sons de trompettes, grosses caisses, xylophones ou encore d’ondes sinusoïdales, mais en réalité chaque son a été méticuleusement conçu par des samples de la dite machine à laver en action.

Le visuel de l’album fait écho à son processus d’enregistrement, l’artwork de la pochette provenant entièrement de photos de la machine en question retouchées par l’artiste new-yorkais Ted Mineo.

En ce qui concerne le mastering, c’est Rashad Becker qui s’en est occupé à D&M à Berlin.

Le groupe sera en tournée aux Etats-Unis et en Europe pour présenter son nouvel album.
 

















Sélections de la rédaction | France et Monde | On en parle sur Twitter | C'est dit ! | Médias | People | Téléréalité | Musique | Cinéma | Multimédia et Jeux vidéos | Livres / BD / Mangas | Spectacles | Séries TV | Insolites | Castings