stephanelarue.com
Stéphane Larue Stéphane Larue


TPMP : Gilles Verdez est-il devenu la caricature de lui-même ?


Publié le Mardi 1 Septembre 2015 - modifié le Mardi 1 Septembre 2015 - 12:58


Touche pas à mon poste a fait son grand retour sur D8 pour le plus grand bonheur des fans de l'émission animée par Cyril Hanouna et pour cette première émission de la saison, les chroniqueurs historiques n'ont pas perdu de leur énergie (et heureusement) pendant les vacances pour dire ce qu'ils pensent des émissions de télévision et de leurs animateurs. 

Hier, c'est un véritable lynchage, de la part des chroniqueurs, qui a été fait sur Matthieu Delormeau qui, pourtant, vient de rejoindre l'équipe de Touche pas à mon poste comme chroniqueur et son, donc, dorénavant collègues. 

Christophe Carrière est resté égale à lui-même et n'a pas hésité à dire ce qu'il pensait de l'ancien animateur du Mag et de Tellement Vrai (NRJ 12) : "Ce garçon manque de recul... Je suis sûr qu’il ne crachera pas dans la soupe. Ca fait sept ans qu’il me vend des programmes de merde. Donc, excusez-moi, me retrouver avec lui, ça me gonfle" 

Les téléspectateurs savent que les chroniqueurs sont devenu des personnages, n’hésitant, d'ailleurs, pas à grossir leurs opinions pour faire le show et surtout le buzz car Touche pas à mon poste devient de plus en plus un divertissement plus qu'une émission médias, ce qui n'est pas négatif en soi et d'ailleurs totalement assumé par Cyril Hanouna

Mais Gilles Verdez, en bon soldat, suit une ligne directrice que la production lui a certainement demandée lors de son arrivée dans l'émission et c'est, presque, devenu une obligation de lancer ses fameux (bons ?) mots depuis un an tout en étant en colère.

Gilles Verdez, c'est un peu le représentant du râleur Français et son rôle est de sortir la petite phrase immédiate qui va choquer lorsque Cyril Hanouna lui donne la parole... Une petite phrase qui va faire réagir le public dans le studio comme il l'a fait hier en qualifiant Matthieu Delormeau de "sous Nabila" et de "mauvais débatteur".

Le souci est que le chroniqueur est dorénavant obligé "d'aboyer" car il a créé une attente auprès du téléspectateur et se doit de continuer à jouer ce personnage quitte à devenir la caricature de lui-même même s'il ne semble pas vraiment penser ce qu'il dit. 

Gilles Verdez en fait trop, beaucoup trop et manque, du coup de crédibilité mais reste attachant même s'il ne mesure, pas, le degré de méchanceté dans ses propos .

Ceci dit, Touche pas à mon poste est de retour et ça fait vraiment du bien, il faut bien l'avouer !



















Sélections de la rédaction | France et Monde | On en parle sur Twitter | C'est dit ! | Médias | People | Téléréalité | Musique | Cinéma | Multimédia et Jeux vidéos | Livres / BD / Mangas | Spectacles | Séries TV | Insolites | Castings





sur cette page