stephanelarue.com
Stéphane Larue Stéphane Larue


Vitaa : voici son nouveau single "Sur le Dancefloor"


Publié le Jeudi 29 Mai 2014 - modifié le Jeudi 29 Mai 2014 - 18:03


Premier single de son prochain album, le titre sera également disponible sur  la compilation « La Monster Party » disponible le 30 Juin.

Automne 2013 : Retour gagnant

« Game Over » prend le web et les ondes d’assaut. En trois semaines à peine, le clip passe les 12 millions de vues et le titre, chanté en duo avec Maître Gims, atteint le podium des ventes de singles en France. La chanson, co-écrite par le rappeur de Sexion d’Assaut, est un tube imparable et immédiat, une expression galvaudée qui reprend tout son sens dès la première écoute.

Pour Vitaa, le retour sur le devant de la scène est tonitruant mais il ne s’agit que d’un avis avant la déferlante « Ici Et Maintenant », son troisième album.


2010 : Prendre du recul

Après son second album, « Celle que je vois », porté par les singles « Une fille pas comme les autres » ou « Pour que tu restes » et une série de concerts qui l’ont vue notamment faire la première partie de Rihanna en plus de ses propres shows, Vitaa fait une pause. Elle choisit de se consacrer à sa vie de femme et à un bonheur encore plus grand que tous les numéros 1, les disques d’or ou de platine : l’arrivée d’un petit garçon, son premier enfant. Vitaa se recentre, loin du tumulte de l’industrie du disque et des médias. Le break, qui ne dure que quelques mois, est salvateur.

 

2000 : Les débuts

La carrière de la chanteuse a démarré au début des années 2000.

Née en Alsace, Vitaa grandit dans la région lyonnaise. Elle découvre le hip hop et le R&B, étudie et s’émancipe. Elle se lance dans le chant durant ses années de collège. Elle entretient sa passion avec application sans pour autant sacrifier des études qu’elle poursuivra quelques années encore après l’obtention de son baccalauréat. Amoureuse du R&B contemporain incarné aux Etats-Unis par des divas comme Mary J. Blige, Aaliyah ou Beyoncé Knowles et son groupe Destiny’s Child, Vitaa fait ses premières apparitions sur disque au début du millénaire. On découvre sa voix haute et puissante sur les compilations à succès Double Face 4 et 5 ou sur des titres en compagnie des grandes figures du rap français comme Pit Baccardi, Mafia K’1 Fry, Rohff et surtout... Diam’s. Entre les deux jeunes femmes, le lien dépasse le simple cadre de la création artistique. Une amitié naît. En 2006, Vitaa accompagne la rappeuse sur « Confessions Nocturnes », l’un des plus gros tubes de l’album Dans Ma Bulle de Diam’s (meilleure vente d’albums en France en 2006 et qui atteindra le million de disques vendus). Un hit dont tout le monde se souvient et qui donnera un nouvel essor à la carrière de la chanteuse. Vitaa signe chez Motown France et sort son premier album, A Fleur de toi.


Grâce à des titres comme « A Fleur de toi » ou « Ma Sœur » qui aident l’album à s’écouler à plus de 500 000 exemplaires, Vitaa s’installe définitivement au premier rang des artistes urbains du pays et joue désormais des coudes avec les plus grands talents de la pop et de la variété française. Voix maîtrisée, textes sensibles et mélodies efficaces, Vitaa se dévoile entière, écorchée, fragile mais aussi fidèle à ses racines musicales tout en conférant une dimension plus large à son répertoire. En se livrant avec justesse et sincérité dans un album ambitieux, elle touche au cœur et confirmera tous ses talents et qualités sur son second album sorti en 2009.

 

2013 : Ici et Maintenant

Il n’y a finalement rien d’étonnant à assister à un retour fracassant de la belle : elle le chantait elle-même, Vitaa n’est pas une fille comme les autres et certainement pas de celles qu’on oublie. C’est dans un registre léger et dansant qu’elle revient avec « Game Over ». On pourrait même parler de retour aux sources pour une artiste qui a toujours assumé et revendiqué son goût pour hip hop et R&B. Le fait qu’elle soit une mère heureuse et sereine n’y change rien : Vitaa reste une vocaliste passionnée pour qui s’ouvrir à d’autres champs musicaux ne signifie pas renier ses premiers amours artistiques. Sa nouvelle signature sur la division française du mythique label Def Jam qui abrite notamment les légendaires IAM chez nous et Kanye West ou Rihanna aux Etats-Unis en est d’ailleurs le signe concret.

 

« Ici Et Maintenant », le nouvel album de Vitaa, est la parfaite matérialisation d’une évolution assumée et maîtrisée, un disque dans lequel les fans de la première heure retrouveront ce qui fait les forces de la chanteuse depuis ses grands débuts : ses émois, sa sincérité, son sens de la mélodie...
Mais à en juger par l’impact du premier single tiré de l’album, un nouveau plus public semble également prêt à la découvrir.

 

Même si quatre ans se sont écoulés depuis son album précédent, Vitaa affiche aujourd’hui une sérénité nouvelle. La maternité peut-être, l’expérience sans doute. Un sentiment qui lui a permis d’avancer, d’écrire ses textes, de chercher les compositions de son troisième album et d’y apposer ses propres mélodies en toute quiétude pendant deux ans. Loin des flashes et des plateaux, Vitaa a repris son souffle mais n’a jamais cessé de créer, de chercher, de peaufiner... Alors que son nouveau single tourne en haute rotation partout dans l’Hexagone, c’est ce travail dans l’ombre qui lui permet aujourd’hui d’être prête pour livrer son nouvel album. Le disque s’ouvre sur « Ici Et Maintenant », composé par Blastar. Le titre décrit parfaitement qui est Vitaa aujourd’hui et définit la tonalité générale du projet. On y trouve un piano que Vitaa affectionne et une rythmique hip hop efficace. Elle s’y révèle aussi sensible que fonceuse et confirme ses dispositions sur « Déterminée », également produit par Blastar, une chanson sur laquelle elle se montre à la fois volontaire et sensible.


Si chacun des titres d’Ici Et Maintenant possède sa couleur propre, par ses textes précis et ses mélodies accrocheuses, la chanteuse est le véritable liant d’un album dont la variété ne nuit pas à la cohérence. Ainsi « Je veux vivre » (écrit par Vitaa et composé par Renaud Rebillaud) et « Un son pour des millions » naviguent entre hip hop et club tandis que « Le temps qu’il nous reste » et « Surmonter ça » (ce dernier produit par Médéline) sont des compositions plus douces et mid-tempo dans un registre « pop urbaine », un genre exploré aussi bien par des artistes venues du R&B comme Rihanna ou Alicia Keys que des chanteuses pop comme Katy Perry ou Britney Spears.


Tout au long d’Ici et Maintenant, Vitaa ose et explore en abordant des domaines musicaux ou des sujets inédits pour elle et rares dans le paysage musicale français. On la retrouve fière sur la rythmique plutôt funky de « Je rêve », puis elle laisse place à l’introspection sur la balade « Juste un peu de temps » ou

l’autobiographique « J’aimerais te dire » (une autre livraison de Gims ) réalisés dans un registre clairement pop, une option musicale totalement assumée.


Discrète par nature, la chanteuse aime cultiver son jardin secret loin des médias et du « biz » comme on dit. Mais, désormais mère, elle est une artiste épanouie et pour faire comprendre qui elle est en 2013 et partager ses émois, Vitaa s’est confiée un peu plus qu’à son habitude. Elle évoque par exemple sa nouvelle vie et la maternité sur deux titres composés par Asaiah dit « Mr HotTrak » sur lequel Vitaa s’est largement appuyée pour la réalisation de cet album. « L.I.H.A.M. », qui porte le prénom de son fils, est une chanson émouvante portée par une instrumentation pop et des chœurs gospel tandis que « J’ai trouvé le bonheur », plus enjouée, révèle une mère heureuse mais également parfois inquiète, sur un beat aux sonorités très dubstep, nouvelle preuve des ambitions artistiques et de l’esprit d’ouverture de Vitaa.

 

Si Ici Et Maintenant est du 100% Vitaa, elle a tout de même laissé un peu de place à des collaborations rares mais choisies avec le plus grand soin. Outre Maitre Gims, on entend Amel Bent sur « Avant toi », une balade de haut vol et une première collaboration entre ces deux chanteuses, deux artistes accomplies de la même génération, aujourd’hui en pleine possession de leurs moyens artistiques. Et comme pour asseoir sa volonté d’associer les éléments passés, présents et qui ont fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui, Vitaa a demandé à K.Reen, pionnière du R&B dans la langue de Molière de mettre ses talents à son service sur les chœurs de « Un son pour des millions », « Je rêve » et « Le temps qu’il nous reste ». Pas seulement un hommage : un choix judicieux au cœur d’un album conclu par « Avant de Partir », un titre joliment orchestré et composé par Street Fab. Plus qu’une chanson, on peut y voir un testament artistique, une tonalité douce-amère pour clore un disque qui oscille entre force et émotion mais maîtrisé d’un bout à l’autre.

 

Avec « Ici Et Maintenant », Vitaa parvient à associer l’énergie et l’envie de ses débuts à sa maturité artistique et sa nouvelle vie et aspirations de femme. Par là même, elle prouve que parler de R&B en français en 2013 n’est pas une aberration ni un anachronisme et qu’elle possède toutes les armes, le talent et une collection complète de beaux titres pour retrouver sa place parmi les chanteuses les plus en vue de l’Hexagone, ici et maintenant.

 

La belle histoire reprend, et en cette année 2014, Vitaa revient avec son nouveau single “Sur le Dancefloor”…

Vitaa : voici son nouveau single "Sur le Dancefloor"



















Sélections de la rédaction | France et Monde | On en parle sur Twitter | C'est dit ! | Médias | People | Téléréalité | Musique | Cinéma | Multimédia et Jeux vidéos | Livres / BD / Mangas | Spectacles | Séries TV | Insolites | Castings





sur cette page